Autour de l'exposition en coursBrèvesCat ActuexpositionsUNE

De l’ombre à la lumière au musée Rigaud avec l’exposition “Guino & Renoir la couleur de la sculpture”

1 381 Views

Une exposition inédite du 24 juin au 05 novembre 2023 qui rassemble plus de deux cents œuvres ayant obtenu le label Exposition d’intérêt National 2023. Un parcours invitant le visiteur à découvrir le parcours artistique de Richard GUINO (1890- 1973), mais aussi le répertoire sculpté de Pierre Auguste RENOIR (1841-1919) dont il est coauteur sous l’angle de la transmission et de la collaboration avec Renoir.

Cette exposition est en cohérence avec la découverte d’artistes de notre territoire en tissant des liens avec la Catalogne du Sud.
Richard Guino est né à Gérone qui dès 16 ans s’avère être un prodige de la sculpture ce qui lui permettra d’étudier à Madrid et d’explorer divers matériaux (Céramique, métal, bronze…)
Il fut l’assistant de Maillol et c’est le marchand de tableaux Ambroise Vollard qui le présenta à Renoir vieillissant et souffrant de polyarthrite pour qu’il sculpte les dessins qu’il prépare.
Guino sera donc seul à sculpter mais son nom n’apparaît pas et on fait tout pour occulter et vendre sous le nom seul de Renoir jusqu’au procès qui réhabilite son travail et la reconnaissance de son œuvre.
Soulignons l’audace de la directrice du musée Rigaud Pascale Picard qui propose un beau parcours mettant en lumière pour la première fois une rétrospective de cet homme dans toute son amplitude en trois parties.

La présentation de l’artiste
Son apprentissage, son ascension, son arrivée à Paris…


Une évocation de l’atelier et du lieu sur un mur qui fait écho aux différents temps de sa carrière avec ses outils.


La petite fille de richard Guino Adélaïde Paul-Dubois-Taine a choisi de poser devant la photographie de “La Vendangeuse ” l’unique statue en bronze aujourd’hui disparue.


“La femme à la toilette” ou “La grande baigneuse” est un thème classique inspiré de “L’Aphrodite accroupie” que Guino a pu admirer au musée du Louvre à Paris. Un hymne à la sensualité en explorant le nu féminin.

La sculpture avec l’accord parfait entre Guino et Renoir

Tout au long de la Grande Guerre, Renoir et Guinó donnèrent naissance à un type d’œuvres en rapport avec la sphère de la mythologie, mais aussi avec le monde de l’intimité et de la famille avec des sculptures représentant des laveuses et d’autres figures féminines. Elles sont proches de l’iconographie des Vénus, généralement de petite dimension. À part la production née d’une collaboration avec le maître impressionniste, Guinó entreprit à Cagnes une œuvre individuelle très intéressante faite de lignes précises et méditerranéennes. En définitive, son séjour dans le Midi, provoqué et prolongé par le conflit armé, fit éclore son style personnel en lui permettant d’expérimenter et de perfectionner sa technique de la sculpture.

Cette collaboration permet de transposer l’œuvre de de Renoir en sculpture en lui insufflant un second souffle en 1913 donnant vie à un répertoire marquant du paysage artistique de l’époque.


Buste de Pâris en bronze patiné avec barbe et buste de la république sans barbe.

Des allégories de l’eau avec des laveuses.
La maternité est l’un des thèmes de prédilection de Guino qu’il décline sous différentes formes assez originales et touchantes pour le regardeur.

La sculpture décorative et les arts
EN 1920 Guino évolue dans la sculpture décorative avec virtuosité avec des céramiques, plats, cheminées et toute une série de pendules. Une mise en lumière réussie de son œuvre méconnue dans une scénographie savamment agencée.

RIGAUD DIGITAL
Le musée Rigaud met en valeur l’importance du numérique en proposant une visite immersive et virtuelle dans l’atelier de l’artiste qui existe toujours où vit sa fille Marie.
Un amoncellement d’œuvres diverses dans un capharnaüm captivant comme si on y entrait !

https://guino-renoir.musee-rigaud.fr/la-maison-atelier

Le Tribunal de Paris devant se prononcer sur le degré de participation de Guinó dans ladite production fonda sa décision sur le rapport de l’expert qu’il avait commis pour l’éclairer sur le rôle de Guinó dans l’exécution des sculptures. L’expert constata l’empreinte d’une création personnelle de Guinó dans certaines expressions et attitudes, en ajoutant qu’elles auraient été acceptées plutôt que dictées par Renoir. Cette reconnaissance lui arriva à la fin de sa vie et fut le fruit d’une longue action en justice mais aura contribué sans le moindre doute à la diffusion et à la projection postérieure de l’œuvre du sculpteur.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site internet de L’œuvre Richard Guino
https://richard-guino.com

Plein Tarif : 10€ (durant exposition estivale) / 8€ (hors exposition estivale)
Tarif Réduit : 8€ (durant exposition estivale) / 6€ (hors exposition estivale)
Tarif réduit sur justificatif : demandeurs d’emplois, accompagnant de personnes en situation de handicap, adhérents du COS de la Ville de Perpignan, groupes de plus de 10 personnes, adhérents médiathèque de la Ville de Perpignan.
Gratuité, sur justificatif : Membres du Cercle Rigaud, groupes scolaires, groupes d’institutions médico-sociales, personnes handicapées, bénéficiaires du RSA, bénéficiaires de FNS, moins de 18 ans, étudiants spécialisés en Histoire de l’art, Pass culture de l’université de Perpignan, Membres de l’ICOM, guides conférenciers, membres de la Maison des Artistes.

HORAIRES
1 juin – 30 septembre : ouvert tous les jours de 10h30 à 19h00
1er octobre – 31 mai : ouvert du mardi au dimanche de 11h00 à 17h30

Musée Hyacinthe-Rigaud
21 r Mailly
66000 Perpignan
04 68 66 19 83