Le soler : Vendredi 15 avril 2022 de 18h à 20h se tiendra un “Café Philo” à la Bibliothèque-Médiathèque Martin VIVES

83 Views

Qu’est-ce qu’un café philo ?

Un café philosophique est une discussion philosophique ouverte à tous, organisée dans un café ou dans un autre lieu public. Un café-philo n’est pas une conversation informelle dans un bistrot où l’on « refait le monde », comme son nom pourrait le laisser croire, mais plutôt une séance de discussion organisée, avec un horaire bien précis, un sujet choisi et un animateur compétent.

Tout le monde peut y participer, entrer et sortir à sa guise, ce qui a contribué à démythifier la philosophie et encourager des milliers de participants à approfondir leur réflexion, à renouer avec la lecture philosophique et à prendre la parole en public.

Présentation de l’animateur du café philo – Jérémy SADOUDI :

“Je suis professeur de philosophie au lycée Rosa Luxemburg, à Canet-en-Roussillon, depuis deux ans. J’étais auparavant professeur dans un lycée en Guyane française. Comme pour beaucoup de professeurs, je suis passionné par ma matière. La philosophie paraît effrayante en tant que discipline mais quand on dépasse nos mauvais souvenirs d’école et qu’on fait abstraction de ses écrits parfois obscurs, on peut la voir comme l’activité par laquelle nous tentons de formuler nos idées et de les interroger. Son but est tout autant d’éclaircir nos pensées que d’essayer de produire une forme de bien-être par le biais de la compréhension. C’est de cette manière que j’ai commencé à m’y intéresser alors que j’étais étudiant en physique à l’Université d’Orsay. Deux années après avoir passé un doctorat au CEA en physique fondamentale, j’ai décidé de me réorienter et de suivre des études de philosophie à l’Université Panthéon-Sorbonne. J’ai obtenu mon Master, puis le concours d’accès à l’enseignement (CAPES). Me voilà maintenant dans notre région et impatient de vous retrouver pour des cafés philo riches en discussion.”

Présentation du prochain thème : Pourquoi vouloir un au-delà ?

Notre existence semble avoir des limites, c’est-à-dire des frontières qui ne peuvent être dépassées. Au-delà de ces limites, il semble que nous ne pouvons aller. L’univers est vaste et indéfini, et nous n’existons que sur l’un de ses points, une minuscule planète sur laquelle nous sommes piégés. Au dehors, tant d’autres formes de vie possibles qui nous sont inconnues. Autre exemple : l’existence s’achève dans la mort alors que le monde ne cesse de tourner. Au-delà de notre courte vie, il continuera à être, sans nous. Nous n’explorons dans notre existence qu’une infime partie du temps et de l’espace. Notre connaissance elle aussi semble avoir des limites. Au-delà de ce qu’il nous est possible d’observer, avec nos sensations d’Homo Sapiens, comment ne pas imaginer l’existence d’un vaste domaine mystérieux. Mais ces limites semblent faire partie de notre condition humaine : nous sommes enclos.

Et pourtant nous imaginons pouvoir et voudrions sans cesse les dépasser, comme si ces limites étaient irréelles. Il nous est bien difficile d’accepter l’idée même de limite pour notre existence. Nombreux sont ceux qui espèrent que nous pourrons un jour vaincre la mort grâce à de nouvelles technologies. Et même quand on accepte la mort finale du corps, beaucoup sont ceux qui croient en une existence dans l’au-delà. Les limites à nos connaissances nous sont de même intolérables, et nous recherchons sans cesse à formuler de nouvelles théories toujours plus complexes comme si quelques concepts humains pouvaient finir par expliquer l’entièreté des phénomènes. La terre, elle aussi, nous semble trop étroite et nombreux sont ceux qui attendent qu’un jour nous puissions échapper à son emprise gravitationnelle pour aller nous enfermer sur une autre planète. En attendant de faire de véritables voyages intersidéraux, nous nous les représentons dans des films et dans des séries. Nous imaginons également ce qui se cache dans l’immensité de l’univers. Tant de films traitent de rencontre avec des extraterrestres. En attendant, nous sommes terriblement insatisfaits de la recherche scientifique qui nous promet au mieux quelques hypothèses sur l’existence probable d’une vie bactérienne sur une planète hors de notre portée. Mais nous, nous voudrions qu’il y ait dans l’au-delà galactique des êtres plus intelligents capables de venir nous rencontrer. Il en va de même face à notre incompréhension. Nous ignorons pourquoi tout cela existe, l’univers, la vie, etc., car aucune connaissance scientifique ne peut aller au-delà du connaissable et de l’observable. Et pourtant nous ne cessons de croire avec ferveur et de vouloir qu’il y ait un être supérieur dans l’au-delà qui donne à toute cette mécanique absurde un sens profond.

Mais pourquoi voulons nous tant dépasser ces limites ? Pourquoi ce que nous avons ici et maintenant, ne nous contente-t-il pas ? Pourquoi notre connaissance bornée nous laisse-t-elle insatisfait? La question n’est pas de savoir s’il y a ou non quelque chose au-delà des limites de l’existence, s’il y a ou non quelque chose après la mort, s’il y a ou non un ou des Dieux dont nous pourrions connaître la présence, s’il y a ou non des extraterrestres comme ceux de nos films, s’il y a ou non des théories à découvrir capables d’expliquer la totalité des lois de l’univers, s’il y a ou non des moyens techniques de conquérir l’univers, s’il y a ou non des limites qui sont véritables. La question est tout autre, seulement celle de savoir pourquoi nous voulons toutes ces choses là. Pourquoi nous est-il si difficile de concevoir l’existence derrière des limites infranchissables ? Pourquoi voulons-nous les dépasser ?

Inscription à la Médiathèque par téléphone : 04 68 92 83 70 ou par mail : mediatheque@lesoler.com

Soutenez-nous