Exposition Anatoly Poutiline « Paranoïa cosmique » au centre d’art contemporain du 6 novembre 2021 au 23 Janvier 2022

95 Views

Le Centre d’Art Contemporain a placé l’année 2021 sous le signe de la spiritualité en accueillant récemment les oeuvres de Guy Ferrer et actuellement en invitant le peintre russe Anatoly Paulitine dont l’univers est empreint de métaphysique sous l’égide et la lecture des livres D’Hermann Hesse.

Un voyage interstellaire qui flirte avec l’invisibilité cosmique en explorant le motif central :
l’ovoïde, une forme douce et enveloppante dans une soixantaine de toiles sur les vingt dernières années de l’artiste.
Une quête mystique, poétique et mystérieuse qui ne laisse pas indifférent les belles âmes !

L’œuvre de Poutiline est un ovni dans la création picturale contemporaine pour bien des raisons : son inspiration céleste, sa technique séculaire et la mystique obsessionnelle qui le hante sont aux antipodes des préoccupations artistiques actuelles. À la fin des années 60, il intègre la prestigieuse école des beaux-arts de Saint-Pétersbourg, ex-Leningrad, où il reçoit un enseignement académique traditionnel qui ne le satisfait pas. Ses recherches personnelles et ses rencontres le mènent instinctivement à s’intéresser à l’avant-garde russe. Le suprématisme de Malevitch l’interpelle. Les formes pures et bidimensionnelles des modules géométriques aux couleurs primaires qui sont en équilibre dans un espace immatériel évoquent au jeune Poutiline une nouvelle réalité, un monde où la non représentation serait le moyen d’atteindre une sphère spirituelle supérieure qu’il a toujours pressentie.

Ses lectures jouent un rôle déterminant sur le chemin du parcours initiatique qu’il a choisi comme un sacerdoce. La musique classique, la poésie et surtout l’œuvre du prix Nobel de littérature, Hermann Hesse, le confortent dans sa quête mystique où l’homme et l’univers se confondent à une échelle opposée, dans une cosmogonie basée sur le mystère de la création, la dualité entre chaos et harmonie… Une intuition que notre vie terrestre n’existe que pour être transcendée, la temporalité n’étant qu’illusoire. Dès lors, les œuvres de Poutiline s’épurent dans une simplification des formes et des effets, oratoire silencieux des paysages intérieurs de l’artiste pétri de spiritualité. Les préoccupations métaphysiques exprimées dans ses toiles sont considérées comme transgressives par Moscou. En 1977, Poutiline est « prié » de quitter l’URSS définitivement.

À Paris, l’artiste poursuit ses recherches et décline de façon obsessionnelle l’ovoïde qui deviendra sa signature. Selon Poutiline, ce motif enveloppant, aux formes douces et pures, se rapproche de la forme idéale et incarne l’expression de la spiritualité, une visualisation de l’âme. Déjà présent dans ses œuvres de jeunesse sous une forme plus rugueuse et primitive, l’ovoïde se métamorphose pour devenir parfait, diaphane, luminescent, céleste et cosmique, dès lors que son créateur lui octroie cette charge symbolique. À partir des années 80, l’ovoïde se frotte au réel dans des compositions où la représentation figurative fait son grand retour.

Étudiant la technique des anciens maîtres, Poutiline acquière une virtuosité au service de ses obsessions métaphysiques. L’atelier de l’artiste, creuset de ses aspirations, devient un sujet de prédilection dans ses toiles. Ce lieu clos en apparence, où la création artistique s’opère par la puissance de l’esprit, évoque en miniature le mystère de la création universelle. Le monde intérieur de l’artiste est mis à nu pour mieux nous délivrer son message initiatique. Chevalet, toiles, palette, pinceaux, compas ou spatules, transcendent la matière pour insuffler dans la représentation une part cosmique. Ces autoportraits de l’âme, faits de transparence soyeuse en couches de glacis, relient la réalité matérielle à une réalité supérieure aux origines de la création, affirmant que le grand Tout se loge en chacun de nous.

Anatoly Poutiline « Paranoïa cosmique »

Du 6 novembre 2021 au 23 janvier 2022

Centre d’art contemporain

Place du Pont d’en Vestit • Perpignan

Du mardi au dimanche, de 11 h 00 à 17 h 30

Entrée libre

Soutenez-nous