Soutien au BTP avec les aides de Perpignan Méditerranée Métropole à l’habitat public et privé

Un bilan d’activité de la communauté urbaine en matière de soutien à l’habitat a été présenté aux représentants professionnels du secteur du bâtiment ce jeudi 8 février au siège de Perpignan Méditerranée Métropole.

En présence de Guy Durand et Thomas Taravel (le Président et le Secrétaire général de la Fédération française du Bâtiment et des Travaux Publics dans les Pyrénées-Orientales), de Bernard Massas (Président de la CPME66) et de Denis Nougué (Secrétaire général de la CAPEB des Pyrénées-Orientales), il été rappelé que la politique menée par la communauté urbaine permettait l’amélioration des conditions de vie des habitants, tout en favorisant également l’économie locale.

En effet, la gestion déléguée de Perpignan Méditerranée Métropole pour les aides à la pierre et à l’habitat privé a permis d’allouer 5,2 millions € d’aides au parc public et 3,3 millions € d’aides au parc privé pour l’année 2017.

Depuis le début de la gestion déléguée en 2006, concernant le parc public, 509 logements sociaux sont en moyenne financés et réalisés par an, avec une nette accélération ces dernières années : 1400 pour 2016 et 2017… Ces financements du parc public ont engendrés sur douze ans près de 490 millions € de travaux avec 5695 ETP (équivalent temps plein) en terme d’emploi dans le bâtiment.

Pour le parc privé, 4165 logements ont été réhabilités avec une aide de l’Agence Nationale d’Amélioration de l’Habitat (ANAH), soit 104 millions € de travaux pour 1894 ETP en terme d’emploi dans le secteur des petites et moyennes entreprises locales : 83 % des entreprises qui sont intervenues dans le cadre de travaux financés ont leur siège social sur le territoire communautaire, et la quasi totalité sont du département.

La communauté urbaine souhaite continuer à intervenir massivement en matière d’habitat afin d’améliorer les conditions de logements des habitants, mais également pour apporter ce soutien nécessaire à l’emploi local.

Cependant, les élus seront très vigilants sur les dispositions de la future loi sur le logement, et ce après des signes très inquiétants de la part du gouvernement comme la baisse de 73% des aides à la pierre par l’Etat, l’étranglement des bailleurs sociaux entre baisse des APL et augmentation de la TVA, ainsi que les doutes sur le maintien des possibilités de défiscalisation sur la plupart des communes de Perpignan Méditerranée Métropole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soutenez-nous