Perpignan Procès Rançon: l’affaire en jugement 20 ans les faits

De 1995 à 2001, le « Centre du monde » justement, devient le théâtre d’une série de disparitions et de meurtres. Pendant six ans, à intervalles réguliers, quatre jeunes filles disparaissent à proximité de ce lieu : elles s’appelaient Tatiana, Mokhtaria, Marie-Hélène et Fatima. Elles étaient tous les quatre jeunes, brunes et belles. Trois d’entre elles seront retrouvées mortes, quelques jours après leur disparition, dans d’atroces conditions. Et immédiatement, plane sur la ville de la Perpignan le spectre d’un tueur en série.

De leur côté, les enquêteurs piétinent. Pendant des années, ils vont de rebondissements en suppositions, sans réussir à clore cette enquête aux multiples ramifications. Ils le savent, en France, chaque année, on recense de nombreux homicides non-élucidés. Pourtant, en octobre 2014, près de vingt ans après les faits, l’affaire des meurtres de Perpignan va connaître un incroyable dénouement qui illustre avec force les progrès de la police scientifique, la volonté des enquêteurs et le courage des familles dans leur quête de vérité.

Le 16 octobre 2014, Jacques Rançon reconnaît le meurtre de Moktaria Chaïb.

le jugement à commencé ce Lundi devant la cours d’assise à Perpignan , prés de 80 journalistes étaient présent pour couvrir l’événement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soutenez-nous