Le PCF 66 soutient la mobilisation annoncée dans l’Éducation nationale.

Après avoir introduit à marche forcée la sélection à l’entrée des universités avec la loi d’Orientation et de Réussite Etudiants, l’exécutif a décidé de cibler le lycée et le bac.

Le rapport Mathiot, publié le mercredi 24 janvier, ne laisse aucun doute sur les objectifs du gouvernement.

Sous couvert de « simplification », ce rapport propose un affaiblissement sans précédent du bac – une vieille lune de la droite réactionnaire face à la démocratisation de l’enseignement – et une profonde réorganisation du lycée. Le tout en parfaite cohérence avec la réforme de l’enseignement supérieur.

Dans le même temps, les réductions budgétaires annoncées pour 2018 laissent déjà entrevoir leurs conséquences désastreuses dans le premier comme dans le second degré. Ne serait-ce que pour remplir les conditions des réformes voulues par le gouvernement-les dédoublements en REP et REP +- les moyens sont insuffisants. Pour palier cette situation l’administration ne trouve rien de mieux que de supprimer des classes en milieu rural !

On le voit, c’est une logique de sélection, de renforcement des inégalités et de mise en concurrence des établissements qui est à l’œuvre.

Cette situation suscite la mobilisation des personnels et des jeunes, plusieurs journées d’action sont prévues ainsi qu’une grève le 6 février prochain.

Les communistes considèrent que l’éducation, la formation de la jeunesse sont un enjeu majeur de société. Ils soutiennent donc activement ces initiatives et appellent à y participer largement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soutenez-nous