Marie Devois ” La jeune fille au marteau”

Pour son deuxième  opus dans la magnifique série Artnoir consacrée aux thrillers se déroulant dans le monde de l’art, Marie Devois nous invite à la suivre dans une passionnante enquête dans l’ombre du célèbre peintre  Vélasquez . Une aventure qui va la mener de Paris au pays basque ainsi qu’à Madrid.

 

Inès, 25 ans, licenciée en histoire de l’art et en droit, passionnée de ventes en ligne d’œuvres, travaille pour un cabinet d’avocats dont les clients sont des collectionneurs d’art, directeurs de musées et galeristes. Son rêve a toujours été de  devenir commissaire-priseur d’où le titre du livre.

Au cours d’une vente, Inès a un coup de cœur pour une toile très abîmée pour la somme de 450 euros  qu’elle soupçonne être le fameux tableau «  l’expulsion des Morisques » de Velasquez déclaré détruit  lors de l’incendie de l’Alcazar en 1734. Le Roi Philippe IV, en 1627, avait organisé un concours de peinture dont le sujet était « l’expulsion des Morisques » ordonné par son père . Quatre peintres y avaient participé et Vélasquez fut récompensé par le titre « huissier de la chambre du roi ».

Inscrit au dos de cette toile en italien cette injonction ‘cerca trova » interpelle  Inès,  qui décide de  s’intéresser à l’histoire de cette toile et des liens entre la famille etcherbane  et le peintre Ambrosio Fernandez assassiné dans son atelier, connu pour peindre à la manière du célèbre peintre espagnol.

Elle va sympathiser avec la maîtresse des lieux  où avait lieu la vente et qui accueillait des artistes en résidence et  ainsi  découvrir dans un grenier, une malle qui va révéler certains secrets.

Situant ce roman dans le contexte historique, Marie Devois  suscite notre curiosité en nous livrant en direct  l’incendie de 1734 par une succession de scènes mettant en lumière la volonté et les efforts des moines pour  sauver les œuvres. De fines réflexions concernant la purification ethnique… sujet  toujours d’actualité.

Un livre qui nous suggère de revisiter l’œuvre de Velasquez afin de comprendre  la façon de travailler de l’artiste et surtout de contempler le chef-d’œuvre,  l’énigmatique portrait de la famille royale « les Menines ».

Une incitation à visiter les musées sans modération.

Collection Artnoir  chez cohen&cohen

19 euros

E.L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soutenez-nous