Les Chefs se mobilisent contre la pêche électrique

Les Chefs membres de l’association Relais & Châteaux, qui, à l’appel du chef Christopher Coutanceau s’étaient mobilisés à grande échelle aux côtés de BLOOM contre la pêche électrique en janvier dernier, reprennent la parole aujourd’hui. Ils sont également rejoints par les membres de l’association “Euro-Toques” qui regroupe 300 membres en France.

Le message des Chefs “Nous refusons de travailler des produits issus d’une méthode de pêche condamnant notre avenir et celui de l’océan. Avec les pêcheurs artisans et récréatifs, ce sont des dizaines de métiers qui vont disparaître ainsi que notre culture, notre patrimoine”, très largement relayé par les médias dans plus de 25 pays à travers le monde, avait contribué au dénouement heureux de l’effort de plaidoyer de BLOOM et des pêcheurs artisans auprès des eurodéputés : le 16 janvier 2018, le Parlement européen avait voté à une très large majorité en faveur de l’interdiction totale et définitive de la pêche électrique en Europe (402 voix contre 232).

 

Malheureusement, malgré ce vote clair du Parlement européen et la révélation de nouveaux scandales dans un dossier déjà explosif , les négociations européennes entre la Commission, le Conseil de l’Union européenne et le Parlement, s’acheminent, avec le consentement implicite de la France, vers l’autorisation inacceptable de l’électrocution de la vie marine.

 

Face à cette urgence, et dans un contexte de prise de conscience accrue de notre trajectoire écologique désastreuse, les Chefs élargissent et réitèrent leur appel aux citoyens et aux institutions pour que les politiques publiques cessent de contribuer à la destruction de l’environnement et pis, des meilleures pratiques de pêche, car la pêche électrique mène à des faillites en série chez les pêcheurs artisans du pourtour de la Mer du Nord.

 

Après des mois d’inertie, la France avait fini, sous la pression de l’opinion publique, par s’afficher contre la pêche électrique, mais au lieu de déployer sa puissance de feu diplomatique pour former une majorité d’Etats membres opposés à cette technique barbare, la France a laissé faire les Pays-Bas, extrêmement mobilisés pour leurs flottes industrielles destructrices.

 

BLOOM vient de lancer une pétition pour demander un sursaut au Président de la République Emmanuel Macron de façon à faire barrage à la pêche électrique de façon ferme et définitive.

 

Le soutien des Chefs sera décisif pour mobiliser de nouveau l’opinion publique, sans laquelle les décideurs politiques ne s’orientent décidément pas dans la bonne direction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soutenez-nous