Le violoniste face à son double virtuel

52 Views

Vendredi 22 février à 18 h 30, dans l’auditorium du Conservatoire Montserrat Caballé à Perpignan, la quinzaine
de la musique contemporaine « Prospective XXII » connaîtra l’un de ses derniers temps forts.
Dans une mise en scène musicale et poétique du mythe de Narcisse, le violoniste de notoriété internationale,
Diego Tosi, mettra en jeu sa virtuosité d’artiste face à son double virtuel.
Produite par l’ensemble Flashback en création mondiale pour « Prospective XXII et composée par Alexandre
Vert, son Directeur artistique, en collaboration avec José Miguel Fernandez, « Double jeu » est une œuvre
pluridisciplinaire et collective, qui bénéficie également des apports de l’artiste visuel Thomas Penanguer ; elle
s’appuie sur des technologies audiovisuelles modernes générant des images holographiques ainsi que sur un
dispositif de pointe, le système Atescofo, fruit d’un partenariat avec l’IRCAM (Institut de Recherche et de
Coordination Acoustique Musique).

Piloté par intelligence artificielle, le double virtuel de Diego Tosi pourra ainsi interagir avec les gestes, le
rythme, l’intensité et le jeu de l’artiste dans un improbable et saisissant concerto pour deux violons, analogique
et numérique. Une courte reprise d’une pièce du compositeur suédois, Jesper Nordin : « Calm Like a Bomb »
ouvrira le concert, suivie de « Double jeu » puis d’une seconde œuvre en création mondiale, commandée par
l’Ensemble Flashback avec le soutien de Navista à Jesper Nordin : « Ashes in the fall », toujours pour violon et
électronique, qui viendra clôturer cette expérience musicale et visuelle totalement immersive et poétique.
Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.

Réservation par weezevent depuis le site du Conservatoire, sur crr.perpignanmediterraneemetropole.fr

A propos de l’Ensemble Flashback
Composé de chercheurs en informatique musicale, de compositeurs, d’artistes visuels, d’enseignants et
d’interprètes de renommée internationale, l’Ensemble Flashback a pour ambition de promouvoir les musiques
d’aujourd’hui en lien avec les nouvelles technologies (captation gestuelle, interaction son-image-geste, lutherie
augmentée, réalité virtuelle…)

Il développe pour cela de nouveaux dispositifs d’interaction avec le geste
instrumental en collaboration avec des partenaires prestigieux tels que l’IRCAM (Paris), la Haute Ecole de
Musique de Genève (Suisse), le Centre d’art et de technologie des médias de Karlsruhe (Allemagne) et le Centre
de Recherche Musical de Rome (Italie).
A noter que le système Atescofo fait aujourd’hui l’objet d’un projet d’incubation soutenu par la région Occitanie
Pyrénées Méditerranée : l’appli Metronaut en développement va permettre de jouer en soliste accompagné
d’un orchestre virtuel qui suivra l’intensité et le rythme imposé par le musicien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soutenez-nous