La nuit de la lecture se dévoile… #1 : à la bibliothèque Bernard Nicolau Samedi 18 janvier de 14h00 à 18h00… et au delà !

131 Views

La nuit de la lecture se dévoile… #1 : à la bibliothèque Bernard Nicolau

Samedi 18 janvier de 14h00 à 18h00… et au delà !

Pour partager avec vous de précieux moments, vos bibliothécaires préférés vous ont concocté un programme aux petits oignons…

Il y en aura pour les petits, et les plus grands !

 

  • 14h00 « La tourniquette pour faire la vinaigrette », fresque inspirée de la Complainte du progrès de Boris Vian

Invitation à réaliser une grande fresque « du progrès », inspirée de la fameuse chanson de Boris Vian, sous la houlette de la plasticienne Caroline Milin. Chacun pourra contribuer, à sa hauteur et à son rythme à la création de cette œuvre collective.

Dans la limite des places disponibles, jusqu’à 12 enfants à la fois. Durée 2h30 – Enfants dès 6 ans

 

  • 14h30 L’abécédaire de Vian… et les autres : jeux de lettres

Des jeux de société, autour des lettres et des mots, à découvrir et partager, seul, entre copains ou en famille…

Dans la limite des places disponibles. Durée : 1h30 – Tout public à partir de 5 ans

 

  • 15h00 « Goûter des généraux, équarrissage pour tous et autres textes jubilatoires de Boris Vian »

A la fois comédiennes et musiciennes, Lucie Chillon et Prêle Abelanet s’associent le temps de cette soirée pour proposer une lecture jubilatoire de textes poétiques de Boris Vian, à découvrir ou redécouvrir avec délectation… Il faudra les suivre dans cette déambulation à travers la bibliothèque et ses jardins…

Dans la limite des places disponibles. Durée : 1 heure – Tout public

 

  • 15h30 Lectures avec les tout-petits

Votre bibliothécaire préférée vous accueillera dans un espace tout doux, pour partager des lectures d’albums à voix haute, à voix basse, chuchotée et même chantée… à vivre en famille.

Dans la limite des places disponibles. Durée : 1 heure – Enfant-parent de la naissance à 4 ans

 

  • 17h00 Colette et le désir

Quel autre mot peut le mieux vêtir celle qui écrivit je veux je veux je veux ? Avec les mots passion et liberté, mots presque inconnus pour les femmes dans les années 1900, la Belle Époque, elle brisa toutes les convenances en danseuse de music-hall, en ayant des relations charnelles avec d’autres femmes, avec des hommes de trente ans de moins qu’elle. Oui, c’est une sulfureuse, mais, avant tout, elle est cette langue fertile, si poétique, elle est celle qui sut si bien donner la place au mot, au mot magnifique, au mot plus grand que l’objet… au style… Quel autre hommage pouvons-nous lui rendre que de dresser ensemble son portrait, de faire entendre sa voix ?

Lecture Chantal Portillo, flûte Dorothée Pinto.

Dans la limite des places disponibles. Durée : 1 heure – Tout public à partir de 16 ans

Nous vous attendons nombreux…

Renseignements au 04 68 62 37 60

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soutenez-nous