LES ENTREPRISES EN OCCITANIE BILAN 2017 ET PERSPECTIVES 2018

3 Views

En 2017, la majeure partie des entreprises de l’Occitanie enregistrent une croissance de leur activité plus forte qu’attendue. Dans l’ensemble, les prévisions 2018 restent bien orientées. Les éléments ont été recueillis en janvier 2018 par la Banque de France auprès d’un échantillon représentatif de 2500 entreprises de la région Occitanie (*). En 2017, l’activité progresse dans la plupart des secteurs.

Le BTP affiche la plus forte croissance. Les matériels de transport, l’ingénierie et les services informatiques tirent une nouvelle fois l’industrie régionale et les services aux entreprises. La croissance profite à 2/3 des entreprises des différents secteurs. On observe peu de distorsion en fonction de la taille des sociétés puisque 70% des plus de 50 salariés dans l’industrie et des plus de 20 dans les services et le BTP voient leur chiffre d’affaires augmenter. L’emploi salarié bénéficie de la bonne orientation de l’activité économique. Les effectifs sont confortés dans l’ensemble des secteurs et le recours à l’intérim ne faiblit pas. Les capacités de production sont renforcées. L’année 2018 devraient connaître une croissance des chiffres d’affaires un peu plus modérée. De nouvelles embauches sont annoncées, notamment dans le BTP. Les investissements progresseraient dans les services et le BTP, alors que les budgets se stabiliseraient dans l’industrie.

L’activité industrielle s’inscrit en hausse (chiffres d’affaires +4,9%), au-delà des prévisions de miannée qui ressortaient déjà supérieures à celles de janvier 2017. Les matériels de transports (+7,6%) enregistrent la plus forte progression. L’agroalimentaire renoue avec une croissance plus soutenue (+3,5%). La baisse des secteurs de la fabrication d’équipements électriques et électroniques (-1,8%) s’explique en grande partie par les mauvais chiffres de l’industrie para pétrolière. Les évolutions sont homogènes au sein des branches des autres produits industriels : le chiffre d’affaires global augmente de 5%. Les secteurs captifs de l’industrie aéronautique et du BTP sont particulièrement dynamiques. Le secteur des services aux entreprises enregistre une forte augmentation de ses courants d’affaires (+4,2%). Les services informatiques (+9%) sont les plus actifs. La croissance de l’ingénierie (+4%) est deux fois inférieure à celle de 2016. Le transport progresse de 3,5%. Dans le BTP, la production augmente de 5,6%, chiffre très supérieur aux anticipations de mi- année (+2,8%). Le bâtiment croît de 5,1% et les travaux publics de 7,2%. Cette bonne dynamique est confirmée par une croissance de 32% de la production de crédits à l’habitat (fin 09/2017). BANQUE DE FRANCE – DIRECTION REGIONALE OCCITANIE – février 2018 Les moyens de production se renforcent. Les capacités de production croissent dans la plupart des secteurs. L’augmentation des encours des crédits d’investissement (+6%) confirment cette évolution. Toutefois, les budgets baissent dans les matériels de transport (les importants programmes d’investissements ont été réalisés au cours des exercices précédents) et dans les industries électriques et électroniques. Les effectifs augmentent notablement dans le BTP (+3,1%). La création d’emplois reste soutenue dans les services (+2,7%) et dans l’industrie (+2,3%). Les difficultés de recrutement sont prégnantes sur certaines qualifications (ouvriers spécialisés, ingénieurs, chauffeurs notamment). La rentabilité des entreprises peine à s’améliorer. La concurrence et les difficultés de revalorisation des prix de vente touchent tous les secteurs. Dans l’industrie 40% des entreprises annoncent une amélioration de leur rentabilité, contre 36% dans le BTP et 29% dans les services. Les situations financières s’améliorent. Les défaillances reculent de 9% (vs-7,8% au national). Le recours aux crédits de trésorerie est plus faible. Les saisines de la médiation du crédit baissent de 11%. *** Pour 2018, les chefs d’entreprise sont plus modérés sur la croissance de leurs chiffres d’affaires (+4% en moyenne) : +4,2% dans le BTP, +4% dans l’industrie et +3,8% dans les services. Les budgets d’investissement suivraient la même tendance qu’en 2017. L’emploi se développerait plus fortement dans le BTP (+4,5%) et dans les services (+3%). Les effectifs industriels devraient croître plus faiblement (+1,4%). Les entreprises restent prudentes pour leurs prévisions de rentabilité : la stabilité prévaudrait dans la majeure partie des secteurs même si 14% des entreprises industrielles prévoient un recul de leurs excédents. ***

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soutenez-nous