Les Dragons en quête de réhabilitation

Déçus mais pas entamés dans leur perspective de cette nouvelle saison en Rugby League… C’est ce qui ressortait samedi soir, de la bouche de la majorité des joueurs à l’issue de cette première défaite à Brutus, la deuxième du millésime 2018.

« On n’a jamais diminué d’intensité, personne n’a baissé les bras, on n’a simplement pas réussi à trouver les failles opportunes », disait Mickael Simon. Ce que validait Benjamin Jullien en mettant en exergue, « la constance de l’équipe en défense et les chaînes de jeu trop stériles dans les vingt-deux mètres adverses », un périmètre où effectivement les Dragons se sont confinés plus de trente-cinq minutes sans hélas réussir à passer la ligne blanche !

A l’aune de l’énorme investissement consenti, c’est d’autant plus dommage que l’ensemble de l’effectif n’a pas lésiné sur le courage et reçu à juste titre les encouragements du public. Mais il est vrai qu’en face, outre une remarquable leçon de réalisme –deux essais inscrits en deux seules incursions dans le camp Catalan-, les players de St Helens sont une prodigieuse machine à jouer appelés à préserver un tout premier rôle au sein du championnat.
Qu’il s’agisse de la charnière ou de l’indomptable Ben Barba, ces Anglais, bien que jouant à douze une bonne partie du match suite à l’exclusion légitime de l’un des leurs, ont déployé à plusieurs reprises une science du jeu faite de maîtrise et d’ingéniosité.

Pour une formation en cours d’homogénéité comme le sont encore les Dragons, « la barre était peut-être ainsi un peu trop haute, » comme l’admettait le coach Steve Mc Namara. Notamment, dans le domaine de l’attaque et de l’ingéniosité, serions-nous tentés d’ajouter, tellement les équipiers de Rémi Casty ont fait preuve de stérilité dans leurs offensives.

Une fois ce discernement matérialisé en attaque, nul doute qu’avec l’esprit de corps collectif manifesté, les Dragons seront à même de réhabiliter. Et ce, dès ce jeudi à Hull KR. Une rencontre à fort enjeu pour l’avenir des Dragons, fut-elle programmée à cinq petits jours d’intervalle de la rude rencontre de samedi dernier à Gilbert Brutus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soutenez-nous