Don Giovanni , l’indomptable

Opéra en deux actes et en langue italienne, créé à Prague le 29 octobre 1787, composé par Wolfgang Amadeus Mozart,
L’action se déroule à Séville en Espagne au 17ème siècle. né dans le contexte du baroque espagnol.
La particularité de cet opéra est de se situer à la charnière entre l’Ancien Régime et le romantisme anti-rationaliste.

A Séville, en Espagne. Séducteur blasphémateur, Don Giovanni avance masqué pour séduire Donna Anna, par ailleurs fiancée à Don Ottavio. Anna le repousse et reçoit la protection du Commandeur, son père. Au cours d’un duel nocturne, Don Giovanni blesse à mort le vieil homme, avant de s’en aller, sans le moindre remords, vers d’autres proies, toujours flanqué de son valet Leporello, complice récalcitrant de ses audaces. Donna Elvira et Zerlina seront les autres victimes criantes du libertin. Après avoir perpétuellement glissé entre les mailles des filets – et s’en être délecté avec concupiscence – Don Giovanni ira brûler dans les flammes de l’enfer, entrainé par le spectre du Commandeur venu venger sa fille et rétablir l’ordre des choses

Cet opéra de Mozart inspiré du mythe de Don Juan ne cesse de fasciner et de charmer le public toujours aussi nombreux au théâtre de l’étang de st Estève.

Dans un décor très mozartien voilé de blanc dans un Boudoir raffiné et lumineux Don Giovanni se joue de tout et surtout de l’amour des femmes. Un rôle complexe et ambivalent, ange et démon à la fois, prédateur et victime de son désir irrépressible de défier toutes autorités au profit de sa vie.
Il s’empare du cœur des femmes en pénétrant dans l’intimité de lieux respectables avec légèreté.
Chaque scène est conçu comme un tableau de maître sur fond de drame joyeux mélangeant le genre comique, pathétique et tragique. Une œuvre subtile et élégante révélant les contradictions humaines empreinte d’ambiguïtés.

Magnifiquement interprété par Frédéric Cornille,qui refusant dans la scène finale de se repentir est entraîné par le commandeur dans la porte de l’enfer.

Chef d’œuvre sublimé par Daniel Tosi accompagné par l’Orchestre et chœurs lyriques du Conservatoire

Mise en scène : Bernard Pisani
Direction musicale : Daniel Tosi
Orchestre lyrique et chœurs lyriques du Conservatoire
Décors: Opéra de Tours (Frédéric Pineau)
Costumes: Opéra de Tours (Frédéric Pineau)

Don Giovanni : Frédéric Cornille
Donna Anna : Isabelle Philippe
Don Ottavio : Sébastien Gabillat
Il commendatore : Jean-Marie Delpas
Donna Elvira : Perrine Madoeuf
Leporello : Arnaud Delmotte
Zerlina : Agnès Alibert
Mazetto : Philippe Maller

Évelyne litim
Credit Photo : Hervé Legal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soutenez-nous