Comité départemental de suivi des passages à niveau le 26 février 2018

Ce jour, le Préfet des Pyrénées-Orientales a réuni le comité départemental de suivi des passages à niveau, composé notamment des services de l’État, du représentant de la SNCF, et des gestionnaires de réseaux à savoir la DIRSO pour les routes nationales, le Conseil Départemental pour les routes départementales et les maires ou les établissements publics de coopération intercommunale pour les voies communales ou communautaires.
Ce comité départemental fait suite au comité national de suivi de la sécurité ferroviaire en date du 16 février 2018, et vise :
– à rappeler les dispositions prises à l’occasion de ce comité national en matière de sécurité ferroviaire, de prévention, de sensibilisation du grand public et de communication,
– à faire état des suites données sur les quatre passages (2 à Salses-le-Chateau, 2 à Perpignan) à niveau du département inscrits dans le programme national de sécurisation (PSN) : certains vont faire l’objet d’actions de sécurisation dont le financement est déjà inscrit au Contrat Plan Etat-Région et de rencontres déjà programmées. D’autres bénéficieront d’un approfondissement des diagnostics afin d’identifier plus précisément les mesures à mettre en œuvre.
– Pour les 105 autres passages à niveau, à poursuivre la mobilisation des gestionnaires des réseaux routiers (Conseil départemental, communes), pour ce qui concerne les voies de circulation et ferrés (SNCF) pour ce qui concerne le fonctionnement des passages à niveau, afin d’actualiser les diangostics existants.

Le Préfet a décidé :
– de saisir à nouveau la SNCF et les collectivités gestionnaires de réseaux pour leur demander d’engager dès maintenant le renouvellement des diagnostics de sécurité
– de créer une instance partenariale pour piloter cette démarche sur la base du tableau des 105 passages à niveau et organiser le partenariat financier.
A la suite du dramatique accident de Millas, tous les nombreux participants, ont fait part leur volonté d’entrer dans la démarche.

La SNCF a fait part de son engagement et de sa disponibilité.

En ce qui concerne la RN 116, sans attendre les résultats des diagnostics, la DIRSO a décidé de mettre en œuvre un programme d’amélioration de la signalétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soutenez-nous