Les cadets au Mémorial et au musée Joffre de Rivesaltes

Mercredi 17 janvier 2018, les cadets de la défense de Perpignan avaient rendez-vous avec l’histoire locale et nationale. Dans le cadre du plan égalité des chances et en cohérence avec la thématique devoir de mémoire, Madame SAJALOLI et son équipe pédagogique ont accueilli les cadets de la défense au Mémorial du camp de Rivesaltes.

Les jeunes visiteurs étaient accompagnés de Madame Anne TERRIBLE, gouverneur du district 103 sud du Lions Club International, de Monsieur Jean AXELOS président départemental du lions club international, de Messieurs LE MEUR et SOUM représentants la Société des Membres de la Légion d’Honneur (SMLH) des Pyrénées orientales, partenaires de cette activité mémorielle.

Après une présentation du mémorial effectuée à l’auditorium par Madame Nathalie FOURCADE, les cadets ont pu parcourir l’exposition permanente et se faire une idée précise des conditions de vie des différentes communautés qui ont été internées successivement et parfois simultanément au camp de Rivesaltes. Réfugiés espagnols, tziganes, juifs, prisonniers allemands et harkis se sont en effet succédés dans ce camp, bâti initialement à des fins militaires.
Après cette visite empreinte d’émotion, les cadets se sont rendus au musée Joffre de Rivesaltes où ils ont écouté avec la plus grande attention l’histoire du maréchal Joffre conté par Monsieur Gonzales, président du musée.
Rappelons que le maréchal Joffre est né le 12 janvier 1852 à Rivesaltes.

Afin de rendre hommage au soldat qui fut élevé à la dignité de Maréchal de France en 1916, la commune a acquis sa maison natale et en a fait un musée. L’inauguration a eu lieu le 10 janvier 1987 par M. Boyon, alors secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Défense.

Au rez-de-chaussée, anciennement l’écurie, l’atelier de tonnellerie et le hall d’entrée, la présentation met en valeur les grands moments de la vie du Maréchal. Deux sculptures représentent l’homme de 14.
Une trentaine de panneaux comportant 200 photographies retracent son parcours. Un tableau évoque les grandes batailles de la Première Guerre mondiale. Au premier étage de l’appartement familial, le visiteur découvre le cabinet de travail meublé avec ses éléments originaux. Y sont exposés également des tableaux historiques et des cadeaux des catalans espagnols et d’Amérique du sud. L’antichambre rassemble des objets (képi, épée et bicorne d’académicien) et des mannequins équipés en fantassins de 1914-1915, ainsi que des tenues du Maréchal. La chambre natale et la cuisine ont été reconstituées. Un dernier étage, qui servit de pailler, est principalement dédié à la bataille de la Marne. Un plan en relief animé et des projections en reconstituent les grands moments.

Un film d’une cinquantaine de minutes retrace les principaux événements de la Grande Guerre et de la Seconde Guerre mondiale. A l’extérieur, une statue équestre du Maréchal Joffre borde la promenade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soutenez-nous