Didier goupil ” journal d’un caméléon “

Prix Jean-Mourer des vendanges littéraires

Un roman construit comme une longue lettre du peintre Cosme Estève

Dans un fumoir d’un établissement psychiatrique , un peintre déambule dans les méandres de sa mémoire d’artiste, révélant plusieurs facettes de sa personnalité tel un caméléon qui s’adapte au milieu environnant pour se fondre dans le décor jusqu’à l’oubli.

Un voyage intérieur dans l’esprit de l’homme où sont convoqués Van Gogh, Dali, Nicolas de Staël…. Une boussole en guise de béquille pour s’orienter dans le labyrinthe des couloirs.

A travers le portrait de Cosme Estève l’auteur s’efforce d’éclairer la partie sombre de l’artiste qu’est la bipolarité. Son œuvre remplie de bestiaire mystérieux et de pierres, la pulsion de vie grâce à l’art qui sauve et permet de réinventer le monde malgré la confusion des sentiments. De très jolies pages relatent la rencontre avec un escargot n’est pas sans rappeler la représentation de soi.

Didier Goupil approche d’une manière subtile au plus près de la solitude intérieure d’un homme tout au long de sa quête existentielle. Un parcours sinueux, des histoires d’amours passionnées et éphémères. Le peintre oscille entre emballement et désenchantement.

La courbe d’une vie d’un voyageur saltimbanque solitaire, sensible et attachant.

Une belle parenthèse enchantée.

Evelyne Litim

Editeur « le serpent à plumes »

18 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soutenez-nous